Affiche Marguerite
On ne ressort pas indemne de ce film !

Pendant deux heures nous assistons, impuissants, à la lente chute de Marguerite. Afin de reconquérir son mari, Marguerite se lance corps et âme dans le chant. Marguerite croit devenir une diva, pour cela Marguerite travaille dur, très dur même. Rien n’y fait, Marguerite chante admirablement… admirablement faux ! Et personne n’a le courage de le lui dire… alors Marguerite doucement sombre dans la folie…

Marguerite est formidablement interprétée par Catherine Frot, avec un Denis Mpunga magistral en maître d’hôtel / maître chanteur / protecteur et un Michel Fau qui excelle dans son rôle de professeur de chant déclinant, subjugué par son élève.

Annoncé parfois comme une comédie, Marguerite est plus qu’un drame, c’est une tragédie. Tragédie du pouvoir de l’argent, tragédie de toute personne qui vit hors du réel évoluant au milieu de la complicité hypocrite et terrifiante de l’entourage, qui laisse faire…

Je me suis étonnée de ne trouver dans cette histoire aucune bienveillance : Marguerite n’a jamais eu la chance de vivre une relation vraie qui aurait pu la sauver. The coach was out…

 

Vous souhaitez réagir : donnez-nous votre avis sur Linkedin / FacebookTwitter