Sophie Martin-Monier
L’été… pause vitale et ensoleillée ! L’opportunité de prendre du recul par rapport à l’année et du temps pour se retrouver. Quelques pistes pour une relecture de sa vie professionnelle à la lumière de grandes figures philosophiques…

 

ARISTOTE ET LE PRAGMASTISME

Imaginez-vous un instant interroger Aristote… Faire une relecture de son parcours professionnel pour grandir, mais comment ? Entamer un chemin de croissance, mais pour tendre vers quoi ? Il vous aurait répondu : ‘‘pourquoi croître ? Pour tendre vers la sagesse, à la recherche de la vérité !’’

Autrement dit pour Aristote, croître c’est vivre en citoyen libre et responsable, en savant et philosophe. Le moyen pour y parvenir ? L’exercice des vertus et le développement des facultés que l’on possède en puissance.

La sagesse, diriez-vous, vaste programme ! Plus facile à dire qu’à réaliser ! Mais ce projet de croissance à la grecque n’est-il pas à la portée de tous !

Notez tout de même chez les anciens la volonté de coller au réel et de le comprendre comme quelque chose auquel l’homme se confronte. Il est évident pour eux que la nature existe : les choses sont telles qu’elles nous apparaissent.

Alors, pourquoi ne pas porter cet été des lunettes de soleil teintées de pragmatisme pour une relecture de votre année ?

 

SOCRATE ET LA CONNAISSANCE DE SOI

Mais grandir, en discernant, nécessite la présence d’un tuteur stable. Prenez Socrate comme coach le temps de votre croissance. Résultat garanti : Vous vous connaitrez vous-même rapidement ! En pratiquant sa maïeutique, il saurait vous poser les bonnes questions permettant d’identifier en vous vos solidités (vos dons naturels).

A Alcibiade, jeune homme talentueux destiné à gouverner Athènes qui souhaitait que Socrate lui enseigne les questions de pouvoir, ce dernier répond : ‘‘il faut d’abord savoir administrer sa propre maison, c’est-à-dire bien se gouverner soi-même grâce à une connaissance de soi, avant de pouvoir gouverner la cité avec sagesse.’’

Apprendre à se connaitre soi-même, savoir à quoi nous sommes ordonnés … autant de points à arroser pendant votre discernement estival. Vous pourrez alors ‘‘gouverner’’ votre équipe, vos projets avec d’autant plus de sagesse. Faisons confiance à Socrate !

Véritablement convaincu qu’une meilleure connaissance de soi, fruit d’une relecture de l’année, permettrait de mieux identifier ce vers quoi tendre, voici ce que Socrate affirme à l’un de ses interlocuteurs : « N’est-il pas évident, cher Xénophon, que les hommes ne sont jamais plus heureux que lorsqu’ils se connaissent eux-mêmes, ni plus malheureux que lorsqu’ils se trompent sur leur propre compte ?’’…

Bref, plus je suis en vérité  avec moi-même, plus j’ai un projet professionnel adapté !

 

CONFUCIUS ET L’HARMONIE

Reprenons la question initiale et faisons un détour par l’Asie, pour interroger le Socrate de Chine, Confucius. Si l’on veut être juste, ce dernier s’apparenterait dans sa philosophie plus aux stoïciens qu’à Socrate, sans la présence d’une transcendance. Quelle est selon eux la finalité de la croissance ?

C’est aussi une sagesse, que l’on atteint par une certaine modération des désirs. Plus modérés sont nos désirs, plus forte est notre croissance ! Mais la question centrale reste la place de l’homme dans le cosmos, sa fusion avec le tout… Comme le pense Confucius, l’homme doit trouver une certaine harmonie avec le tout, et cela passe d’abord par une harmonie avec soi-même. ‘‘Grandir’’ encore !

Notez bien cette dynamique, que l’on peut retrouver dans l’entreprise. Je suis bien avec moi-même, ce qui me permet d’être bien avec mon équipe. Beau projet de croissance !

 

LES MODERNES ET LE DYNASMISME

Enfin, les modernes vous apporteront un nouveau dynamisme dans votre discernement. A la question : « que sais-je ? », Kant répond en rupture avec les anciens, que l’on ne connait pas grand-chose, mais que la question principale reste « que dois-je faire ? ». L’homme moderne devient véritablement un sujet libre et responsable, capable d’agir sur le monde.

 

SUIVEZ LE GUIDE : 10 QUESTIONS SOCRATIQUES

Alors pourquoi attendre pour identifier ce que vous a apporté cette année à travers votre activité professionnelle ?

 

Avoir une bonne connaissance de soi nous suggère Socrate : quelques interrogations pour se connaitre à travers le travail :

1. Qu’est-ce que j’ai réussi cette année ?

2. Qu’est-ce que j’ai activé en moi pour réussir ?

3. Dans quels accomplissements ai-je pris du plaisir ?

4. Quelles relations ont été enrichissantes ?

 

Quant à l’exigence de vie d’Aristote, n’avons-nous pas dit, que c’était de vivre en savant … ? Une nécessité pour l’employabilité aujourd’hui :

5. Alors, qu’est-ce que j’ai appris cette année au travers de mes projets ?

6. Quelles compétences dois-je actualiser pour rester employable ?

 

… Et vivre en philosophe ?

7. Est-ce que j’arrive à prendre du recul ?

8. Comment je me ressource ?

 

Enfin, pour rester moderne selon Kant,

9. Quelles sont les conclusions de mes interrogations précédentes ?

10. Que puis-je aujourd’hui mettre en place ?

Bravo, vous avez bien taillé et désherbé votre année à la lumière de certains philosophes ! Il est temps de peaufiner le bronzage de votre vie professionnelle. Prenez des décisions à la lumière de cette relecture, et vos projets correspondront à ce que vous êtes dans votre singularité.

Votre croissance peut alors se poursuivre, ainsi qu’une nouvelle année ! Mettez en œuvre votre volonté et persévérez dans votre choix posé. Le signe que vous grandissez ? Votre plus grande liberté intérieure!