Grandir

7 clés pour démarrer l’année dans le bon sens

Par Renaud du Mas de Paysac, président de Grandir, et Maud de Valicourt, coach chez Grandir

Les mêmes causes produisant les mêmes effets, vous pensez qu’il est temps de changer. Mais changer quoi ? Et comment s’y prendre ?

Chacun d’entre nous a pu expérimenter qu’en regardant un sommet apparemment inaccessible il était sujet au découragement. Ou en regardant le vide sous ses pieds la peur le paralysait. Mais les grimpeurs eux le savent bien : pour évoluer il faut des points d’appui. Et savoir les utiliser sereinement mène très loin !

Alors au fond, nous n’avons pas le choix : pour évoluer, changer de poste, faire progresser ses équipes, oser créer quelque chose de nouveau… nous avons besoin de revenir à l’essentiel : nos points d’appui, ce que nous appelons chez Grandir, nos « Solidités ». C’est vrai autant pour les personnes que pour les organisations.

Je cherche et je nomme mes points d’appui, mes Solidités

L’exercice consiste à passer en revue son histoire et à identifier des « réalisations probantes », des situations de réussite, qu’elles soient professionnelles ou personnelles dans le cas d’un individu, qu’elles soient collectives pour une équipe en entreprise par exemple.

Je regarde ce que je mets en œuvre naturellement, quelquefois inconsciemment, quand je réussis quelque chose. Je nomme et j’empile toutes ces petites pierres : par exemple, je suis créatif, généreux, relationnel, je m’engage, j’ai de l’énergie… Ce faisant je construis un Roc d’Etre, que personne ne peut m’enlever.

Je regarde ma situation avec bienveillance

Ayant appris à accepter dans mon histoire ce qui va bien, je retrouve ma liberté intérieure.

Sur mon Roc d’Etre, je suis en sécurité, je peux alors regarder sans danger ce qui ne va pas dans ma vie (d’individu ou d’organisation), sans jugement, simplement. Je peux aussi accueillir mes désirs profonds et oser formuler ce qui aurait du sens pour moi aujourd’hui. Celui qui a retrouvé sa liberté intérieure peut aller au large, avancer, progresser.

Je pose des actes

Il a fallu 20 ans aux amoureux de l’Hermione pour arriver à faire revivre ce bateau et partir sur les traces de Lafayette. Atteindre un objectif ne s’improvise pas et nécessite une feuille de route ou un plan d’action : les moyens à mettre en œuvre, les personnes à contacter, les délais que je me fixe, les critères de choix, etc… Ensuite, « j’mets un pied devant l’autre, sans penser à demain », suggérait déjà le chanteur Jean-Pierre Mader.

J’accueille les imprévus sereinement

La mer va forcément s’agiter à un moment ou à un autre. L’inquiétude, pointer son nez plus ou moins violemment. C’est lorsqu’il se prit à douter, nous dit la Bible, que St Pierre marchant sur l’eau commença à s’enfoncer ! Pour nous, c’est le signe qu’il est temps de revenir à son Roc d’Etre, de relire ses Solidités, de retrouver ses points d’appui, de regarder ce qui va bien.

Je choisis d’être positif

Se plaindre est une attitude héritée de l’enfant : dépendant à 100%, l’enfant pleure pour faire savoir qu’il a faim, qu’il a mal, que quelque chose ne va pas. Petit à petit, il apprend à devenir adulte, autonome, investi dans sa vie. Qu’est-ce que je peux faire pour moi aujourd’hui qui ne dépende pas des autres ? Et si l’autre fait quelque chose pour moi, alors c’est un cadeau et j’apprécie d’autant plus.

Mieux : je choisis aussi de formuler mes phrases de manière positive !

Je vérifie l’effet papillon

En 1972, le scientifique américain Edward Lorenz s’interroge : le battement d’aile d’un papillon au Brésil peut-il déclencher une tornade au Texas ? Il pose ainsi les bases de la théorie du chaos, « à savoir qu’une infime variation de paramètre à un moment donné peut faire varier énormément le résultat final ». Rien qu’en portant un regard positif sur soi et sur les autres, nous exprimons un « non verbal » accueillant et attractif, une dynamique que notre environnement perçoit inconsciemment, que ce soit notre famille, nos collègues ou même nos clients.

Je peux être fier d’avoir initié le cercle vertueux de la croissance

Quand je grandis, je fais grandir mon équipe (ou mon entourage). Grandie, mon équipe amène mon entreprise à grandir, et elle-même me fait grandir. Pour rester dans ce cercle vertueux, nous vous proposons de vous habituer à identifier chaque jour 3 choses positives de votre journée, et à remercier la vie pour cela !

Le bonheur est d’abord un choix. Ensuite, un acte de volonté. Comment allez-vous remplir les pages blanches de cette année toute neuve ?