Grandir

Prendre le temps de me déconnecter ?

Par Stéphanie de Keréver

Dans son dernier ouvrage, Il nous faudrait des mots nouveaux, Laurent Nunez explique qu’en 100 ans, nous avons multiplié par 4 le temps libre dont nous disposons. En effet, en 1914, nous disposions de 100 000 heures pour apprendre, aimer, prier, boire, rire, lire, voyager. Aujourd’hui, nous disposons de 400 000 heures pour vivre ! Et pourtant, jamais nous ne nous sommes autant plaints de ne pas avoir une minute à nous. Pourquoi n’avons-nous plus de temps libre ? Parce que nous avons eu plus de temps libre. C’est ce grand paradoxe moderne que les Allemands appellent le Freizeitstress. Les stress du temps libre. (…) L’impossibilité de rester sans rien faire »

 

En réponse, notre société hyper connectée nous conduit à une culture de l’immédiateté. Nos écrans nous sollicitent en permanence et nous sommes contraints à la réponse appropriée et adaptée, tout de suite !

Dans notre quotidien professionnel, nous en subissons aussi les effets… Les e-mails pleuvent et il faut apporter une réponse rapide et juste, du tac au tac, ajoutant une pression supplémentaire à chaque destinataire !

En découlent souvent, une impression d’inachevé et d’inabouti et une sensation d’insatisfaction, voire d’échec…

Faire une pause ne doit pas nous culpabiliser. Au contraire, décélérer est nécessaire, surtout si nous bénéficions de d’avantage de temps qu’avant !

Certains font le choix de changer radicalement de vie en se rapprochant de la nature et en retrouvant du sens. C’est ce que raconte Florence Besson dans son livre Toucher Terre.

Tous, nous ne sommes pas appelés à ce changement radical mais tous, nous pouvons stopper quelques minutes notre course folle, cette spirale infernale qui conduit à répondre toujours plus rapidement aux sollicitations de nos écrans… Revenons à l’essentiel : « à la minute même car celle qui suit n’est déjà plus à nous ».

 

Prendre le temps de perdre son temps ! Prendre le temps de s’émerveiller devant la beauté d’un paysage plutôt que d’en prendre une photo pour la partager sur les réseaux sociaux ! Saisir des lieux de gratuité dans notre milieu professionnel ou dans notre cercle personnel. Prendre son temps, tout simplement, vivre l’instant pour lui donner un peu plus de relief.

A la fin de la journée, trouver un temps pour la relecture de ses actes et de ses rencontres, dans le silence, à l’abri des écrans, loin de cette agitation permanente, se ressourcer et retrouver un peu de profondeur !