Grandir

Et pourtant l’histoire se renouvelle !

« Kyle Harper : Comment l’empire romain s’est effondré, climat, maladie et chute de Rome. Edition La découverte – janvier 2019 »

Un travail de fond en histoire sur la fin de l’empire Romain montre qu’aux évolutions climatiques incontournables, l’homme ajoute l’impéritie de ses fonctionnements.

Cette analyse remet en question la vision qui nous a été transmise depuis des générations.

 

Si les changements climatiques des premiers siècles de notre ère ont favorisé l’évolution des germes comme celui de la peste bubonique, les Romains sont aussi complices de l’écologie des maladies qui ont assuré leur perte : bouillons de culture dans les bains publics, égouts stagnants, greniers à blé favorisant la prolifération des rats, routes commerciales propageant les épidémies depuis la mer Caspienne jusqu’au mur d’Hadrien.

Avec la chute drastique de la démographie et la nécessité de remplacer les légions par les troupes mercenaires (Gaulois, Goths, Huns, Burgondes, Vandales, …) le déclin s’accentue.

De 65 millions d’habitants l’empire tombera à 35 Millions. Luttes de pouvoirs, révoltes, invasions : la déliquescence de l’empire est rédhibitoire, ils n’avaient aucune idée des causes réelles de cet effondrement.

 

Aujourd’hui nous avons la connaissance et les outils pour maitriser notre environnement mais les utilisons-nous ?

Et aussi : Qu’en est-il dans nos organisations ? Et pour nous même ?

Savons-nous et voulons-nous changer de paradigme ?

Renaud de Paysac