silhouette-femme-grandir
Depuis trois semaines, le cabinet RH « Grandir » m’accueille.  Je viens de quitter mon entreprise et je réfléchis à mon projet professionnel. Mon coach, qui m’a accompagnée dans la dernière ligne droite avant mon départ, me l’avait dit : « tu as un bureau chez nous pendant ta recherche ».  Ca paraît classique, mais quel cadeau !

Un, je gagne un cadre de travail qui me rend solide dans ma démarche. Je reste dans un contexte professionnel, je poursuis le sport quotidien pour rejoindre le bureau, j’ai le même rythme que tous ceux qui sont actifs, je discute à la machine à café. Le soir même de mon arrivée, j’annonçais à mon entourage : « j’ai un nouveau travail ! » Et devant la stupéfaction de mes interlocuteurs jaloux, je précisai : « mon travail, c’est de trouver mon travail ! » C’est ce cadre de travail offert qui m’a permis d’arriver aussi rapidement à ce positionnement intérieur…  et avec un si grand sourire !

Deux, je nourris mon réseau de professionnels bienveillants. Chez Grandir, je suis accueillie, introduite rapidement. Les occasions de rencontres et d’échanges sont nombreuses. Très vite, je suis mise en relation, on partage des expériences, je prends des contacts.  Les fondements de ce fonctionnement, c’est l’ouverture aux réseaux « Tremplin* » et Grandir, dont plusieurs membres occupent avec moi l’espace de co-working, la disponibilité des consultants Grandir et, surtout, l’attention accordée à chacun.

Trois, je prends des vivres. Les premières sont accrochées au mur. Elles s’offrent à moi un peu partout, et m’encouragent dans ma démarche. Vous êtes bon lecteur alors je vous en partage une : « Grandir n’est pas s’enrichir de quelque chose de nouveau, mais découvrir ce que l’on a déjà à l’intérieur », d’Alexandre Jollien. Ensuite, viennent celles qui jaillissent des échanges. Par exemple, j’apprends l’existence des « zèbres** » et je découvre toute la littérature sur le sujet de ces personnes sensibles et douées. Un éclairage très pertinent qui m’ouvre de nouveaux horizons. D’autres, plus intimes peut-être, sont des prises de conscience qui émergent : je parle avec mon accompagnateur depuis 1h peut-être, et voici que sa parole a impact profond, je mesure soudain le pas que je viens de franchir.

Ce qui est certain, c’est qu’avec Grandir, je ne perds pas mon temps. Il faut les rencontrer pour comprendre. C’est direct et franc. Et pour moi, c’était clair : ma place était ici, c’était avec eux que je voulais travailler.

*Près de 900 personnes ont participé depuis 20 ans aux groupes Tremplin, ouverts aux anciens des grandes écoles du G16+, afin d’envisager une deuxième partie de vie professionnelle. Ces groupes sont animés bénévolement par des coachs de Grandir. Parallèlement, 1200 personnes ont été accompagnées individuellement par les consultants Grandir et partagent la même bienveillance sans complaisance.

** terme de plus en plus utilisé pour désigner les surdoués.

Vous souhaitez réagir : donnez-nous votre avis sur Linkedin / FacebookTwitter